Au-delà de la hype, la courbe Gartner 

Au-delà de la hype, la courbe Gartner

Le Hype Cycle de Gartner explique comment une innovation se diffuse. Ou non…


1Chaque année, le cabinet Gartner publie une centaine d’études sur l’évolution des technologies, tendances et marchés de différents secteurs. Le plus célèbre de ses travaux – le “Hype Cycle” – est une courbe représentant les 5 phases d’adoption d’une nouvelle technologie.

2Au début, dans les phases de lancement (technology trigger) et d’attentes disproportionnées (peak of inflated expectations), on croit à fond à la technologie qui vient d’apparaître. Les médias s’emballent. On investit, plein d’espoir. A tort car la technologie n’en est qu’au stade du prototype.

3Vient ensuite la phase des illusions perdues (trough of disillusionment). La technologie n’a pas rencontré son marché (que pouvait-on espérer d’un prototype ?). Cette fois, ce sont les échecs et les revers financiers qui font la Une. On passe à l’anti-hype alors qu’en parallèle les produits mûrissent en silence.

4Arrivent alors les phases de retour à la raison (slope of enlightenment) et de productivité (plateau of productivity). Au moment où plus personne n’y croit et à force de persévérance, certaines innovations finissent par rencontrer leur marché. Largement adoptée, cette technologie se banalise et devient un produit de la vie courante.

5Le “Hype Cycle” met en lumière les écarts entre exposition médiatique et adoption d’une nouvelle technologie, tout en soulignant nos erreurs de jugement liées au biais de disponibilité (plus nous sommes exposés à une information, plus nous y croyons) et à la pression de groupe. Il s’agit de savoir évaluer les opportunités : ne pas miser sur une technologie immature, profiter de l’anti-hype, ne pas laisser passer une technologie parce qu’elle ne fait plus de bruit…

6ClubHouse, dernier exemple en date… Après avoir été en début d’année the place to be, ClubHouse est désormais considéré comme has-been.  En quelques mois, l’application audio est passée de l’attente démesurée aux illusions perdues. Selon le “Hype Cycle”, il devrait remonter la pente et s’installer dans le paysage. D’ailleurs la concurrence sur les services audio fait rage, avec l’arrivée de Twitter et de Facebook sur ce créneau.

7Le “Hype cycle” n’est pas un modèle scientifique. Ce n’est pas vraiment un cycle non plus car ces étapes ne se produisent qu’une fois dans la vie d’une technologie. Mais il nous aide à construire notre pensée critique face à l’engouement pour les nouvelles technologies. Ce qui en fait sa valeur unique !


La leçon à retenir 

La courbe de la Hype est probablement le meilleur outil pour évaluer le renouvellement continu et de plus en plus rapide des nouvelles technologies. Et pour prendre conscience de nos erreurs de jugement…

Pour aller plus loin 


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !