La formule magique de Stephen King : V2 = V1-10 %

La formule magique de Stephen King

1Le « King » des écrivains : Stephen King a vendu plus de 350 millions de livres. Quand le King conseille sur la façon d’écrire, on se tait, on écoute et on apprend.

2Des débuts difficiles : Stephen King a d’abord été refusé par TOUS les éditeurs. Il a dû patienter une dizaine d’années avant de voir son 4ème roman (Carrie) publié en 1973.

3V2 = V1-10 %, la formule qui a tout changé. Dans son autobiographie, Stephen King détaille le conseil donné par un éditeur qui certes l’a refusé mais a tout de même changé définitivement sa façon d’écrire :

« Not bad, but PUFFY. You need to revise for length. Formula: 2nd Draft = 1st Draft – 10%. Good luck.”

4Kill your darlings : Stephen King recommande de montrer son travail à des personnes extérieures (voir notre article Ugly Baby) puis de supprimer tout ce qui ne va pas, même ses passages préférés (“darlings”). Pour vous consoler, vous pouvez toujours les conserver dans un document séparé, au cas où…

5Less is more : la formule magique de Stephen King s’apparente au fameux Less is more de l’architecte Mies van der Rohe, un des fondateurs du Bauhaus. C’est en épurant que l’on ajoute de la valeur. Dans le monde de l’art et du Design, cette pensée soustractive est un réflexe.

« La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer. »
Antoine de Saint Exupéry

6“Dans ma boîte c’est plutôt V2 = V1+10 %”. A l’inverse, dans le monde de l’entreprise, on pense créer de la valeur en ajoutant. Grave erreur ! C’est contre-intuitif mais, la plupart du temps, la valeur se crée par la pensée soustractive. Les grands empires business (Apple, IKEA, Ford…) se sont imposés par leur capacité à simplifier.

7Simplifier sans être simpliste, c’est difficile et ça prend du temps. Il faut accepter de se plonger dans la complexité pour ensuite être en mesure de simplifier. Et cela demande de la patience…

« Je vous écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courte. »
Blaise Pascal, Les Provinciales 1656

La leçon à retenir

Vous ne ferez jamais trop court. Dans vos prises de parole, vos présentations, vos emails, pratiquez la formule de Stephen King : V2 = V1 – 10 %. Oubliez vos réflexes « business » : n’ajoutez pas, enlevez. On vous en sera reconnaissant !

Pour aller plus loin


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !