Le “middle-status conformity effect”

Le "middle-status conformity effect"

1 La quasi-totalité des entreprises sont en cours de transformation digitale. Pourtant, selon le BCG, 70 % de ces projets échouent. Absence de stratégie claire, manque de talents, méthodes approximatives… Les explications business “toutes faites” ne manquent pas. Et s’il fallait plutôt se tourner vers les sciences comportementales pour comprendre ce phénomène ? 

2 En effet, ces nombreux échecs s’expliqueraient par le “middle-status conformity effect” (l’effet de conformité des corps intermédiaires). Décrit de longue date par les comportementalistes, ce principe reste pourtant le plus souvent ignoré dans le monde de l’entreprise.

3 Ainsi, les “middle managers” auraient tendance à résister au changement ou à la créativité, non en raison de leur personnalité intrinsèque mais bien d’un sentiment d’insécurité provenant de leur position intermédiaire dans la hiérarchie de l’entreprise.

4 En haut, le devoir de changement. Si vous êtes en haut de la hiérarchie, le maintien de votre position dépend de votre capacité à remplir votre mission : faire évoluer l’entreprise pour qu’elle continue à se développer. 

5 En bas, rien à perdre. Si vous êtes en bas de la hiérarchie, le changement ne peut que vous être bénéfique : vous n’avez rien à perdre et tout à gagner. 

« Il faut que tout change pour que rien ne change. » 

Le guépard – Giuseppe Tomasi di Lampedusa

6 Au milieu, tout à perdre. Mais, si vous êtes au milieu de la hiérarchie, vous avez très peu de chances d’accéder au sommet, tout en risquant de chuter… Et tomber du milieu au bas de l’échelle fait vraiment mal ! Vous n’avez rien à gagner à une transformation mais tout à y perdre. Alors, vous résistez !

7 Le conservatisme du “middle management” ne refléterait donc que l’anxiété de ces corps intermédiaires qui aspirent avant tout à la conservation de leur statut, remis en cause par les plans de transformation. C’est humain, après tout… 


La leçon à tirer 

Pour mener à bien les transformations digitales, une bonne connaissance des comportements s’avère souvent plus utile que le seul savoir-faire Business.

Pour aller plus loin


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !