L’intelligence artificielle, le nouveau pouvoir

L’intelligence artificielle, le nouveau pouvoir

Pourquoi c’est important ? Nous sommes désormais dans la 3ème vague Internet, celle de l’Intelligence Artificielle (ou AI pour Artificial Intelligence). Maîtriser l’intelligence artificielle, c’est profiter des opportunités extraordinaires qu’elle représente. Passer à côté, c’est subir et dépendre des autres.

L’essentiel sur l’intelligence artificielle : en 4 minutes, promis ! Top chrono.


1L’AI, c’est quoi en 1 phrase ?

« L’intelligence artificielle, (…) c’est le décryptage du processus d’apprentissage humain, la quantification de la pensée, l’explication du comportement humain, et la compréhension de ce qui rend l’intelligence possible. » Citation de Kai-Fu Lee.

2Les 2 types d’Intelligence Artificielle

  • L’intelligence des règles (rule based) : les humains experts “apprennent” les règles aux machines, via un langage de programmation.
  • L’intelligence des réseaux de neurones (machine learning): les machines “apprennent” de façon autonome, en mimant le mode de fonctionnement du cerveau humain et de ses connexions neuronales.

Grâce à la prolifération des données numérisées (Big Data) et à la puissance augmentée des ordinateurs, le machine learning ne relève plus de la science-fiction. Que vous en soyez conscient ou pas, vous êtes déjà en contact avec ce type d’intelligence…

3Avec le deep learning, le machine learning devient une réalité

Sous-ensemble du machine learning, le deep learning (l’apprentissage profond) s’applique à un champ donné, pour une application concrète. Quelques exemples :

  • Le pilotage automatique des véhicules autonomes
  • L’évaluation d’un dossier de prêt à la banque
  • L’interprétation des images médicales type IRM
  • Le ciblage publicitaire en ligne pour augmenter les clics

4Qui contrôle l’Intelligence Artificielle ?

  • Les distributeurs d’AI : les GAFAM et BATX (les géants chinois Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi) vendent des plateformes d’hébergement de données (AWS pour Amazon…) et des langages d’AI (TensorFlow de Google, Microsoft Cognitive Toolkit…). D’autres langages, issus d’une contribution Open Source, sont par ailleurs disponibles : PytorchCaffeKeras
  • Les spécialistes : des startups construisent des solutions AI spécialisées pour des cas d’usage précis. Leur objectif est de supplanter les acteurs existants mais dépassés par l’AI.

5Une intelligence partagée

L’intelligence artificielle fait l’objet d’une concurrence acharnée entre entreprises ou Etats. Pourtant, le partage reste la valeur dominante pour les chercheurs et les data scientists du monde entier qui privilégient le transfert de connaissances, via des sites comme www.arxiv.com.

6GPT-3 : le modèle de langage le plus puissant du monde

Le modèle de langage GPT-3(Generative Pre-trained Transformer – 3ème génération) utilise le deep learning pour, entre autres, produire des textes complexes, de haute qualité, qui auraient pu être rédigés par des êtes humains.

Il peut analyser 175 milliards de paramètres de langage, soit 10 fois plus que les prototypes précédents les plus évolués.

GPT-3 a été créé par l’entreprise OpenAI, l’un des fleurons de la Silicon Valley, avec le soutien de Reid Hoffman (Linkedin), Peter Thiel (Palantir et l’un des premiers investisseurs de Facebook) et de Microsoft qui a conclu avec OpenAI un accord incluant la licence exclusive de GPT-3.

7Géopolitique de l’AI : la France et l’Europe loin derrière…

Sans surprise, on retrouve les Etats-Unis et la Chine aux 2 premiers rangs mondiaux. L’écart est immense avec le reste du monde.

Selon une étude PwC, l’apport de l’AI à l’économie s’élèvera à 15,7 trillions de dollars en 2030, dont 70 % seront captés par les Etats-Unis et la Chine.

Et la France ? Et l’Europe ? 

La France occupe une modeste 10ème place avec 312 millions d’investissements privés en 2019. Au sein de l’Union Européenne, seule l’Allemagne fait mieux avec 356 millions de dollars.


La leçon à retenir

Nous ne sommes plus à l’ère de l’AI expérimentale mais bien à l’ère de sa mise en œuvre. Ce qui met un terme à la suprématie de l’expertise. Notre intelligence analytique est toujours nécessaire mais n’est plus suffisante puisque la machine fait désormais mieux que nous… HAL, es-tu là ?”

Pour aller plus loin


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !