Travailler avec un génie créatif

Travailler avec un génie créatif

Un “génie créatif”, des idées innovantes… Vous avez trouvé le Graal et pourtant c’est maintenant que les ennuis commencent !


1 Un manque de confiance créative répandu. Selon une étude Adobe, seules 40 % des personnes interrogées se considèrent comme créatives.

2 Pas étonnant donc, que face à un “génie créatif” réel ou auto-proclamé, le reste de l’équipe s’auto-censure et n’ose plus proposer ses idées. Chacun bride sa créativité par timidité et peur du ridicule. Sans même le vouloir, les “stars” limitent la performance et la créativité des autres.

3 L’équipe, voire l’entreprise, peut devenir dépendante du génie : “de toute façon, il aura une super idée”. Que se passera-t-il le jour où le héros est fatigué ou a envie d’aller voir ailleurs ?

4 Conscientes de ce risque de dépendance créative, de plus en plus d’organisations, notamment les GAFAM, optent pour l’innovation systémique. Ces champions de l’innovation permanente s’assurent que la créativité ne se limite pas à un titre ou à une fonction, mais qu’il s’agit bien de l’affaire de tous.

Du génie créatif au leader créatif. Pour ces champions de l’innovation, le rôle d’un leader créatif ne consiste pas à trouver les meilleures idées, mais à créer un environnement de travail où chacun se sent libre de proposer ses idées.

6 Chaque idée est un cadeau. Dans cet environnement, le leader créatif doit oublier le management de contrôle et de commande. Il doit au contraire démontrer que l’expression de la créativité n’est pas synonyme de chaos.

7 Dans un tel environnement, la valeur d’un groupe ne provient pas de l’addition de ses “génies” mais de la complémentarité. Car il est plus facile de trouver une équipe qui rassemble des talents différents que de trouver une personne qui rassemble ces différents talents. C’est ce que prouvent ces équipes de foot bourrées de stars et qui n’arrivent à rien… car elles oublient de se passer la balle ! (Toute ressemblance avec un club parisien ne serait bien sûr que fortuite…).


Leçon à tirer 

Dommage pour les génies : ils doivent en plus savoir jouer en équipe. Déjà que ce n’est pas si facile d’être un génie…

Pour en savoir plus


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !