Gyeonggi Pay, première expérience à grande échelle du revenu universel

Gyeonggi Pay, première expérience du revenu universel

La Corée du Sud teste un grand programme de revenu universel auprès des 13 millions d’habitants de la province de Gyeonggi, poumon économique de la Corée du Sud.


1Un cinquième de la population coréenne habite la province de Gyeonggi qui abrite les sièges de SamsungHyundaiLG… et représente un quart du PIB national.

2Une première expérimentation a été menée auprès de 200 000 personnes qui ont reçu l’équivalent de 220 dollars par trimestre. Le principe est simple : tout le monde est éligible, sans conditions (salariés, indépendants, étudiants ou inactifs). En Europe, l’expérimentation la plus avancée concernait 2 000 personnes en Finlande.

3Le revenu universel est payé dans une devise digitale, la Gyeonggi Pay, fonctionnant en circuit fermé : les sommes versées ne peuvent être dépensées que dans les petits commerces de la province, participant au programme. L’objectif est d’éviter les effets pervers de programmes tels que le “Paycheck Protection Program” américain qui aurait surtout relancé la production chinoise…

4Les revenus sont distribués et dépensés via une application conçue par SamsungEntièrement digitalisées, les transactions sont tracées et analysées par le gouvernement régional. Se posent alors la question du traitement de ces données : certains soulignent que des officiels malintentionnés pourraient les récupérer à des fins politiques…

5Les petits commerces ayant pris part à Gyeonggi Pay auraient vu leurs ventes augmenter de 45 %. Le programme a également bénéficié aux ménages les plus précaires ainsi qu’aux étudiants qui ont pu abandonner leurs petits boulots alimentaires. Au vu de ces premiers succès, le programme a été élargi aux 13 millions d’habitants de la province, bébés inclus. A peine nés, déjà rétribués !

6Le revenu universel est au cœur de la bataille politique nationale. Utilisant ce succès comme tremplin électoral pour la présidentielle de 2022, le gouverneur de Gyeonggi propose de créer un revenu universel d’environ 430 dollars par an (puis par mois). 50 % des Coréens soutiendraient cette idée.

7Le revenu universel viendrait compenser la disparition des emplois automatisables, au pays champion du monde de la robotisation. Toutefois, un revenu mensuel de 430 dollars coûterait 260 milliards de dollars par an à l’Etat, soit plus de la moitié du budget national actuel. Le casse-tête budgétaire ne fait que commencer.


La leçon à retenir

L’expérience de Gyeonggi Pay montre qu’un programme de revenu universel peut se montrer populaire et devenir un enjeu électoral. A New York, Andrew Yang, candidat aux primaires démocrates pour la prochaine élection municipale en 2022, met lui aussi le Revenu Universel au centre de son programme.

Pour aller plus loin


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !