Le “six pager memo” d’Amazon

Le “six pager memo” d’Amazon

1En 2004, dans un email à ses équipes, Jeff Bezos interdit le Powerpoint qui rendrait les réunions improductives. Vu les résultats d’Amazon, il y a peut-être du bon dans cette approche…

2Chez Amazon, pour toute présentation, vous devez rédiger un texte de 6 pages (six pager memo). Le document ne porte pas le nom de l’auteur(e) mais celui de son équipe.

« The great memos are written and rewritten, shared with colleagues who are asked to improve the work, set aside for a couple of days, and then edited again with a fresh mind. » Jeff Bezos

3Ces textes rédigés doivent respecter une structure en 6 parties : 

  • l’intro (présentation générale)
  • les objectifs (dont résultats chiffrés)
  • les principes clés du projet (tenets) en lien avec ceux d’Amazon
  • l’impact business (justification du projet)
  • le retour d’expérience (les enseignements des 12 derniers mois)
  • les priorités stratégiques (ce qui sera fait les 12 prochains mois)

4Chaque mémo est présenté dans la Chop Room, lieu dédié aux décisions stratégiques. Le nom de Chop room fait référence à la « Chartreuse de Parme », le roman de Stendhal qui a marqué Andy Jassy, nouveau CEO d’Amazon. Chop reprend les initiales du titre en anglais : Charterhouse oParma. La culture française est toujours bien vivante sur la côte Ouest 🙂

5Dans la Chop room, le texte rédigé est distribué à chaque participant. Eh oui, chez le roi du digital, on imprime les documents car l’ordinateur pendant les réunions est prohibé. Andy Jassy et ses équipes prennent 20 minutes pour lire le texte en silence puis, après l’avoir annoté, posent des questions à l’auteur(e). Jassy prend la parole en dernier. Le but est de tester les recommandations présentées, pas de “brainstormer”.

6A la fin de la réunion, les exemplaires annotés sont remis à l’auteur(e) qui en fera circuler une version modifiée.

7Gain de temps et d’argent. On le sait : la plupart des réunions ne servent à rien. 73 % des salariés avouent même faire autre chose pendant les réunions, selon la Harvard Business Review qui s’est amusée à développer un Calculateur des Coûts de réunion.


La leçon à retenir

Ecrire, c’est mieux réfléchir. Lire, c’est mieux comprendre. Ironique que cela provienne du roi du digital… Souvenez-vous en pour votre prochaine réunion.

Pour aller plus loin 


Cet article vous a plu ? Abonnez-vous à notre Newsletter pour recevoir nos articles directement dans votre boîte mail chaque vendredi. Et n’hésitez pas à le faire suivre à vos amis… Vous pouvez aussi nous retrouver sur LinkedinTwitterFacebook ou Instagram !